Bâtiments à 0 énergie en 2019!?, voire plus tôt ...
< Retour vers la liste des articles

9 juin 2009

Objectif 2019 pour les députés européens

« Le Parlement européen a proposé que tous les nouveaux bâtiments construits dans l'UE à partir de 2019 soient capables de produire leur propre énergie. L'idée de tels bâtiments "0 énergie" avait déjà été avancée par la Commission européenne, mais elle n'avait pas fixé de date. La proposition du Parlement, adoptée le 29 avril 2009 lors d'un vote en première lecture, ne s'appliquera toutefois que si les Etats membres donnent aussi leur feu vert. Les eurodéputés leur suggèrent de déterminer également des objectifs pour les bâtiments anciens, par exemple en fixant des pourcentages minimaux de bâtiments devant être "zéro énergie" à une certaine date. »(AFP)

Conseil mondial des entreprises pour le développement durable (WBCSD) :

objectif basse consommation d’énergie

Ce Conseil rassemble deux cents entreprises issues pour la plupart des secteurs de la construction et de l'énergie. Il a rendu public un rapport au cours du Forum Mondial sur l’efficacité énergétique, à paris, lundi 27 avril.

« Le rapport appelle à une mobilisation de tous les acteurs, et en particulier des pouvoirs publics, sommés de faire preuve d'audace et de volontarisme.Les auteurs sont partis d'un constat :

les bâtiments, tout au long de leur cycle de vie, comptent pour 40 % de la consommation mondiale d'énergie.

Et "de nouveaux bâtiments qui consommeront plus d'énergie que nécessaire sont construits tous les jours, alors que des millions de bâtiments d'aujourd'hui, conçus sans souci d'efficacité énergétique, resteront debout en 2050", notent-ils.

"Nous avons quantifié tous les efforts nécessaires, ce qui n'avait jamais été fait", relève Bruno Lafont, PDG de Lafarge, qui a coprésidé les travaux ayant abouti au rapport. Sur les six régions du monde étudiées, qui comptent pour les deux tiers de la consommation énergétique mondiale, les investissements sont estimés à 400 milliards de dollars (305 milliards d'euros) par an, une fois déduites les économies d'énergie réalisées.

"Mais le prix de l'inaction serait beaucoup plus élevé et représenterait un risque énorme pour l'économie et la stabilité du marché", indique le rapport, qui appelle à "une transition maîtrisée vers un monde à basse consommation d'énergie".

Les auteurs préconisent une série de mesures, parmi lesquelles : rendre les normes d'efficacité énergétique de plus en plus exigeantes ; mettre en place des politiques d'incitations fiscales et financières ; encourager les approches architecturales intégrées raisonnant en termes de performance globale des bâtiments ; développer les formations de professionnels de l'efficacité énergétique ; favoriser une nouvelle approche culturelle de l'énergie. »

(source : « Le Monde » du 28/04/09, Gilles, Van Kote »

Le vingtième siècle illustrera à jamais l’inefficacité, le gaspillage, le mépris de l’environnement et de la vie.

Construire un autre monde est possible, indispensable et … bien plus facile que poursuivre dans le contre sens du siècle passé.

Les nouvelles réglementations consécutives au Grenelle de l'envirronnent 2 dessinent des perspectives proches et radicales. L'annonce le 9 juin par le Président de la république française de nouvelles initiatives fortes laissent augurer un véritable changement de cap.

Pour en savoir plus : L'habitat durable Construire ou rénover écologique et économique Didier Carbiener Edisud 2008,2009 - pour connaître le sommaire, cliquer ici

< Retour vers la liste des articles