Le pritemps 2010 du jardinage méditerranéen biologique
< Retour vers la liste des articles

Après les assauts répétés de l'hiver, retour au jardin ... enfin!

7 avril 2010

En pays méditerranéen, comme sur le reste du continent, l’hiver 2009 - 2010 a été particulièrement rude.

En Corse, pour la deuxième année consécutive, les pluies ont été très abondantes. Sur abondantes même, en particulier dans la plaine orientale où l’excès d’eau a mis des vergers de fruitiers en péril. Rajoutons en outre les 3 épisodes neigeux avec des températures fort basses.

Une autre raison pour ne pas avoir incité au jardinage dans une terre détrempée et rafraichie.

C’est donc une année où bien des travaux ont été repoussés à plus tard.

Déjà le mois d’avril, et bien souvent même pas encore planter des pommes de terre ... qui l’an dernier étaient mises en culture dès février.

L'équinoxe de printemps est déjà passé. Le beau temps revient doucement et le jardinier retrouve sa terre.

Ce printemps, nous allons examiner le travail à réaliser avec César Salazar, dans son somptueux jardin qui surplombe la mer, en arrière d’un éperon rocher au début du cap Corse.

César dans les fèves, premières récoltes de ce légume, souvent mangé crue, très prisé en terres méditerranéennes.

Jardinage méditerranéen biologique, 100% écologique et autonome

Une fumure du poulailler

César se rend dans son jardin presque tous les matins. Jardinier expérimenté, il cultive depuis son enfance et sait produire de magnifiques légumes toute l’année sans la moindre «empreinte écologique ».

Le jardin est fertilisé uniquement par le composte des débris végétaux et du fumier du poulailler. Les poules sont enfermées, mais reçoivent tous les jours de la verdure du jardin. Durant de longs mois elles se régalent en particulier de pourpiers sauvages. Ce végétal, croquant et agréable en salade, se ressème d’année en année spontanément.

Comme, il s’agit de l’un des végétaux les plus riches en acide gras oméga 3, nul doute que les œufs des poules de César sont de première qualité nutritionnelle.

Pas de crainte non plus sur la qualité de l'engrais organique ainsi produit (pour en savoir plus, voir "Amendement organique".

Les fèves pour le bon plaisir des tomates à venir

La récolte des fèves débute. Le semis réalisé en novembre a très bien réussi, ce qui n’allait pas de soi, vu le temps si pluvieux.

César dit qu’elles « engraissent le sol et que cela profitera aux tomates, qui viendront leur succéder".

Les tomates sont en effet très exigeantes en quantité de fumure. Or les fèves font partie de la vaste famille des légumineuses, (pois, trèfles, luzerne,...). Elles ont la particularité exceptionnelle de transformer l’azote moléculaire de l’air en azote organique, apportant ainsi ce précieux élément clé de la productivité du potager.

Semer les tomates et autres plants de légumes "ratatouille"

César conserve d’année en année les graines des meilleures variétés de légumes qu’il a sélectionnées, très souvent aussi le fruit d’échanges avec d’autres amis jardiniers.

Avec les tomates, le temps est venu d’abandonner l’illusion des hybrides F1 dont le seul caractère incontestable est leur incapacité à transmettre leur qualité par semis.

L’hybride F1 est concrètement une invention pour rendre le jardinier dépendant. Et pourtant les témoignages sont innombrables sur la qualité gustative des tomates avant que les potagers ne soient envahis par les hybrides F1.

Eh bien faisons comme César, semons nos propres tomates. Une simple caisse suffit, recouverte d’un vitrage, pour un effet de serre accélérateur. César ne prend que les meilleures et note soigneusement les variétés sélectionnées pour les semis.

Et si vous n’avez pas encore pris le plis, il est rare qu’un jardinier n’ai pas quelques plants en trop pour vous permettre de planter vos premières « variétés de terroir ».

Dans quelques semaines, les plants pourront être mis en pleine terre.

César note soigneusement les variétés de ses semis sélectionnés

Semer les courgettes et autres cucurbitacées

Melons, pastèques, concombres, courgettes, courges, …

Leurs plants seront mis en terre au même moment que les tomates. Comme pour ces dernières, certains légumes, comme par exemple les courges, peuvent être ressemés d’année en année. Sinon le recours aux graines de jardinerie est toujours possible. Les graines sont plantés par 2 – 3 dans de petits godets, sous un vitrage réchauffant.

Dans quelques semaines, pour mettre en terre les plants produits (ou achetés), voir l'article "planter les légumes ratatouille".

Récolter et semer les oignons

Récoltes

De novembre à janvier, des bulbes d’oignons ont été installés dans le jardin (voir article "planter oignons et aulx"). L’étalement des plantations permet celui de la récolte.

Au premier plan, sur la photo ci-dessous, les oignons prêts pour la récolte. Plus loin, les oignons plus jeunes pour les récoltes futures.

Semis et repiquage

En cette période de l’année, il peut être procédé à la plantation d’oignons à repiquer. Ils peuvent s’acheter en botes en jardineries, ou être semés.

Cette dernière solution est bien sûr le choix de César. Ses petites caisses de semis recèlent un précieux trésor. Ce ne sont pas n’importe quels oignons, mais le fameux « oignon de Sisco », gros oignon jaune, merveilleusement fondant qui a fait la réputation du cap Corse, grande région maraichère jusqu’au milieu du siècle dernier.

L’oignon de Sisco avait presque disparu. Grâce à quelques passionnés opiniâtres, il est de retour. Des maraîchers en replantent, de grandes tables en réclament ...

... comme un signe annonçant le retour de la diversité et du goût après le grand laminage à contre sens du siècle écoulé.

Il n'est pas encore trop tard pour les pommes de terre

L’année dernière, elles étaient plantées en février. Avec le temps froid et pluvieux, César ne les a plantées qu’il y a 15 jours. Les premières pousses émergent des tubercules. Il est encore temps d’en planter. Mais sous le climat méditerranéen, le jardinier préfère toujours planter au plus tôt dans l’année pour profiter de la saison humide et restreindre ainsi les arrosages, nécessaires dans quelques semaines lorsque la saison sèche prendra le dessus.

Pour la plantation, voir article "planter des pommes de terre".

Haricots et petits pois

Plus frileux que les pois, les haricots ne se plantent que lorsque la terre est bien réchauffée.

C’est donc le moment et le plus rapidement possible, parce que là aussi plus tôt les plants s’installeront, moindres seront les besoins en arrosage.

Pour la plantation et les soins à apporter à ces légumineuses, voir "planter des fèves, petit pois et haricots".

Bonne saison de jardinage durable

En suivant le sillage de César, respectueux de la nature, fin observateur de son fonctionnement, ne recourant à aucun produit inutile, polluant ou énergivore,

en d’autres mots en retrouvant le sens du vivant, la planète bleue gardera ses couleurs.

Pour en savoir plus voir aussi « Alerte à l’Agriculture Absurde ».

Ci-dessous en bas à gauche, dans l'écrin arborescent, le petit paradis de César.

 

 
 
< Retour vers la liste des articles