Notre activité

Jardin méditerranéen économe en eau

Promenade entre végétations sauvages et cultivées

Les jardins méditerranéens sont adaptés à chaque situation, conçus ent utilisant les atouts de la flore sauvage : préservation et mise en valeur des arbres et arbustes existants, accueil de nouvelles plantes s'installant spontanément, ...

Une connaissance approfondie de la flore méditerranéenne du bassin méditerranéen, mais aussi des autres zones climatiques analogues (Californie, Chili, Afrique du sud, Australie) permet d'offrir des jardins uniques, hors des sentiers battus, monotones et standardisés.

Si l'architecture impose dans l'habitat lignes et angles droits, le jardin au contraire laisse toute liberté pour l'expresion de la spontanéité.

Les lignes droites sont rares dans le monde vivant. Les cheminements sinueux sont conçus en se fiant à l'instinct naturel qui nous guide vers les trajets les plus agréables.

Pas à pas, les perspectives changent, offrent de nouvelles découvertes.

L'espace est démultiplié : dans le jardin méditerranéen ci-dessous, les sentiers offrent la perception de nombreuses ambiances toutes différentes sur un espace de seulement 300 m2!

Arrivé vers l'escalier d'accès à la maison

1 Jardin humide alimenté par l'eau d'une douche

Citronelle, datier des marais (phoenix robellini) et aussi : millepertuis sauvage (Hypericum hyrcinum) des bords des rivières corses.

2 Jardin sec avec plantes cultivées

Aenium, perlagonium

3 Jardin sec avec Euphorbes sauvages (3 espèces)

Le chemin en sens opposé

1 Entrée du jardin

2 Vers le mini - potager

3 Vers le jardin haut

Vers le jardin haut

L'olivier sauvage, oléaste, présent avant la construction a été précieusement conservé et taillé pour l'adapter au jardin

Au premier plan romarin sauvage en fleur

A l'arrière plan, spectaculaire floraison printanière d'une borraginacées de Madère (Vipèrine, Echium candicans)

Poursuite de la promenade en coutournant la vipèrine de Madère

A gauche au premier plan

1 Arbousier planté

2 Inule visqueuse (Dittrichia viscosa) , jolie plante venue spontanément, abondante, mais ignorée, utile de surcroît parce qu'elle abrite des auxiliaires protectrices de parasites des agrumes.

3 Plusieurs cistes sauvages (les 3 espèces rencontrés en Corse (Ciste de Corse, Ciste de Montpellier, Ciste à feuilles de sauge), venus spontanément ou plantés. (pour en savoir plus sur les cistes, voir "découvrir les Cistes" de Michel Courboulex)

Les deux arbres existants

4 Présents sur le terrain avant la construction et, tout comme l'olivier, soigneusement conservés, les nerpruns alaternes offrent un agréable ombrage, après une taille sur mesure.

Le jardin, éclairé la nuit avec un luminaire très basse consommation led

Ces nouveaux éclairages disponibles que depuis 2010 ont la singularité d'animer le jardin en mettant en valeur la beauté des végétaux (les 2 nerpruns et un cycas) se détachant dans la la nuit préservée.

Matériel : une seule et unique ampoule Toshiba, 7,9 W. Distributeur solusol : nous consulter ici

Vue en sens opposé, sous le Neprun (4) ci-dessus en haut à droite

Dans le virage, un bois floté sert de rambarde

Juste derrière lui, un "petit houx" (Ruscus aculeatus) sauvage, récupéré déraciné, au bord d'une rivière après le passage d'une crue.

Cheminement de liaison entre la terrasse séjour et le jardin

... toujours sous l'olivier

Vue du haut du jardin à la floraison des cistes

Les cistes sauvages, ciste de corse (rose) et ciste de montepelllier (blanc) sont en fleur. Ils ont été plantés ou sont venus spontanément, tout comme le fidèle chrysanthème des moissons (en jaune). Cette plante annuelle, souvent semée volontairement dans les jardins, se ressème d'année en année au même emplacement.