Planter des (fèves),petits pois et les haricots
12 mars 2009
< Retour vers la liste des articles

Que ferions nous sans eux ?

Ils appartiennent tous 3 à la très grande famille des légumineuses (fabacées). Elle a la particularité de rassembler des espèces ayant toutes la capacité de pouvoir transformer l’azote gazeux de l’air en azote assimilable par la plante.

Il s’agit là d’un des phénomènes les plus importants du monde végétal et de l’alimentation mondiale depuis des millénaires. L’azote fixé et produit par ces plantes permet non seulement leur croissance. Mais enrichit aussi le sol en azote assimilable pour toutes les autres espèces, qui elles sont incapables de l’utiliser à partir de sa forme gazeuse présente dans l’air.

La fixation de l’azote gazeux n’est pas réalisée par la plante seule. Elle est le résultat d’une collaboration étroite entre la plante et des bactéries. Elles en tirent un bénéfice réciproque et ce type de coopération est appelé symbiose.

C’est cette symbiose entre 2 êtres vivants qui permet cette précieuse fixation de l’azote.

La coopération entre les êtres vivants est le phénomène expliquant l’évolution de la vie de la façon la plus manifeste. Rien ne peut être compris ou interprétés sans sa perception. L’un des drames de la civilisation occidentale est d’avoir sinon ignoré, du moins largement sous-estimé le fonctionnement coopératif du vivant en braquant son analyse sur un phénomène plus spectaculaire : la compétition. Que de bêtises, que de drames réalisés au nom de cette dernière en s’appuyant sur des considérations théoriques simplistes et ignorant le phénomène bien plus signifiant qu’est la coopération, observable à tous les niveaux de complexité du vivant.

La capacité à fixer l’azote des légumineuses explique leur richesse en protéines, composées précisément en partie d’azote. Les protéines sont indispensables à notre alimentation. Encore faut-il qu’elles soient apportées de façon équilibrée. Cet équilibre, pour les protéines végétales, est atteint en associant dans l’alimentation des céréales et des légumineuses : de cette manière tous les acides aminées, les éléments de base des protéines, sont présents en proportion équilibrée.

Les agronomes ont pu observer depuis bien longtemps que toutes les civilisations agricoles avaient toujours une alimentation associant céréales et légumineuses. Haricot et maïs en Amérique central, riz et haricot/lentilles en Asie, blé dur et pois chiche en pays méditerranéens, blé/avoine et haricot/petit pois/lentilles en Europe …

Les fèves

Elles ont déjà été semées en octobre, mais avec le temps si pluvieux, de nouveaux semis on pu être nécessaire. Mais l’époque est passée à présent : à l’année prochaine!

Les petits pois

L’espèce cultivée sauvage pousse en pays méditerranéens. En Corse ses fleurs bicolores associant le pourpre et le blanc sont particulièrement grandes. On retrouvait ces plantes sauvages dans les cultures de céréales en Alsace. Mais l’agriculture industrielle irraisonnée les ont fait disparaître.

Le petit pois est très peu exigeant. Il n’a pas besoin d’un sol riche puisqu’il fertilise le sol lui-même. Par contre il faut veiller à l’arroser régulièrement et à lui donner des tuteurs pour pouvoir grimper pour les variétés à rames : un vieux grillage peut très bien convenir par exemple.

Espacer les graines de 4 cm et les recouvrir de la même épaisseur. Pailler pour éviter le dessèchement du sol et placer le tuteurs d’emblée pour ne pas abimer par la suite les jeunes pousses.

Les jeunes pousses des petits pois (et des haricots) sont prisées des limaces et escargots (voir article haltes aux limaces et escargots).

Astuce : pour favoriser la levée, faire tremper les graines durant une nuit dans de l’eau, juste en quantité suffisante pour les recouvrir. Valable aussi pour les haricots.

Il n’y a plus de temps à perdre pour les planter.

Les haricots

Les haricots se plantent de la même manière. Par contre ils sont plus exigeant en fertilisant, notamment le variétés à rame. Pas en azote bien sûr, mais en phosphore et en potasse. Un compost ou un amendement peut apporter ces compléments nutritionnels.

Pensez toujours encore à la cendre de bois, à utiliser avec parcimonie (quelques poignées par rangée bien mélangées au sol), très riche en potassium et phosphore.

En corse, le dicton dit de planter les haricots à la Saint Joseph : il faut donc attendre jusqu’au 16 avril…

Question –réponse culturelle pour terminer

Comment décrit-on une personne grande et frêle ?

Réponse

En Corse : U palu

En Alsace : Bohne Stang

Traduction identique : tuteur de haricot à rame

< Retour vers la liste des articles